Accueil



Nouveaux produits

Retrouvez notre nouveau blog dragées, des idées d'emballages et de décorations pour vos mariages, baptêmes, etc

Novembre 2014

visite de l'atelier

Samedi 8 novembre à 11h et 15h, visitez notre atelier. Au programme :

- dégustation de chocolat chaud

- dégustation de nos chocolats

- visite

- mini-ballotin offert à l'issue de la visite.

Entrée : 15€/personne. Plus d'informations.

Octobre 2014

Les Marrons glacés sont arrivés !

marrons glacés

Arrivage des marrons glacés tendre et juteux d'Ardèche :
- coffret bois entiers sous or à partir de 18€ (8 marrons)
- ballotin de gros morceaux à partir de 12€ (250g)
- vendu à la pièce 2€

Octobre 2014

Gagnez vos dragées de mariage !

Salon du Mariage

Les 4 et 5 octobre prochain, le Salon du Mariage au Carrousel du Louvre est l'évènement à ne pas manquer !

La Maison Girard sera présente : venez déguster nos meilleures dragées et essayer de gagner vos dragées de mariage* !

* un sachet de dragées, parmi ceux que nous mettrons en vente, contiendra un billet gagnant ; sur présentation de celui-ci, nous vous offrirons vos dragées de mariage pour 100 personnes (3kg). Vous aurez le plaisir de choisir vos dragées au magasin.

Août 2014

La Maison Girard fait une brève apparition au Journal de 20h sur France 2, au cours d'un reportage sur le tourisme agro-alimentaire.

"Fermes, usines, vignobles : les touristes adorent."

Journal de 20h, France 2, le jeudi 14 août 2014. Minute 30.

http://www.francetvinfo.fr

Vous aussi, visitez notre atelier.

Juin 2014

La Maison Girard à la rencontre des planteurs de cacao !

Rencontres en Côte d'Ivoire


En Juin dernier, Denis (Girard père) et Vincent (Girard fils) sont partis en Côte d'Ivoire découvrir les plantations de cacao et le savoir-faire des planteurs.

Explications des photos (de gauche à droite et de haut en bas) :

  1. Accompagnés de leur fournisseur de cacao, ils ont été chaleureusement accueillis par les habitants des villages visités.
  2. Dans les plantations de cacaoyers, les plants grandissent d'abord dans une pépinière avant d'être replantés à l'ombre des grands bananiers. Les fleurs poussent en grand nombre mais seules quelques-unes deviendront fruit, appelé lacabosse.Celle-ci pousse directement sur le tronc.
  3. Les planteurs sont régulièrement formés sur les bonnes pratiques de l'agriculture durable. Ils apprennent par exemple les différentes façons de tailler l'arbre en fonction de son stade de développement. Arrivée à maturité, la cabosse est ramassée à la main et écabossée (ouverte à l'aide d'une machette). On peut voir dans la cabosse que tient Vincent le mucilage : cette chair blanchâtre entoure les fèves et les protège des maladies. On récupère l'ensemble, placé dans des feuilles de bananier, pour la fermentation qui dure quelques jours.
  4. Les graines fermentées sont ensuite envoyées à l'usine pour être séchées (une fois séchées, on les appelle fèves de cacao). Vincent et Denis sont prêts à visiter l'usine.
  5. Contrôle qualité : à l'aide d'un outil que l'on appelle la guillotine, on coupe les fèves pour contrôler leur aspect et les arômes qu'elles dégagent. Si elles ne répondent pas aux critères attendus, c'est tout un lot de production qui peut être écarté, qu'on destine alors à un autre marché (la biscuiterie par exemple).
  6. Après le séchage, les fèves sont torréfiées (étape de développement des arômes) et décortiquées pour récupérer les grains de cacao. Ces grains sont broyés pour obtenir une pâte épaisse, la pâte de cacao. De cette pâte on sépare la matière grasse (le beurre de cacao, les épais blocs jaunes sur les photos) et la matière sèche (la poudre de cacao, on ne la voit pas ici). On procède ensuite au mélange des différents ingrédients pour obtenir du chocolat noir, au lait ou blanc.
 
Pour Denis et Vincent, ce voyage fût très enrichissant non seulement en connaissances relatives au chocolat et aux plantations mais aussi en rencontres avec la population ivoirienne curieuse et chaleureuse. Un très bon souvenir qui va perdurer puisque la Maison Girard a invité Christian, le photographe du séjour, et César, le guide, à venir en France visiter la chocolaterie, continuité du travail fait en Côte d'Ivoire. Leur arrivée est prévue en septembre !